Tout ce que tu dois savoir sur 50 nuances de Grey du livre au film

50 nuances de Grey - UneMercredi, j’ai fait comme presque toutes les nanas qui sont allées au cinéma ce jour-là : je suis allée voir 50 nuances de Grey. J’avais lu le livre, je voulais voir ce que ça donnait et, franchement, j’aime pas que tout le monde parle d’un truc alors que j’affiche les yeux de poisson chat vide de la fille qui ne comprend rien à ce qu’on lui raconte. Je me suis donc tranquillement installée sur mon siège avec ma bande, ravie de passer 2h02 à regarder Christian Mister Bombastic fouetter sa jeune et banale Anastasia. Du livre au film, quelles sont les principales différences ? Est-ce que ça vaut le coup d’aller le voir au cinéma ? Est ce que vous n’allez pas être déçues ? Je vais tenter de répondre à ces questions…

50 nuances de Grey : au commencement, il y avait le livre…

Il y a environ 2 ans, ma copine Marie est la première à m’avoir parlé de 50 Nuances de Grey (www.fnac.com/50nuancesdeGrey). On devait parler bouquins ou peut-être de cul ou peut-être des deux… Bref, elle ne l’avait pas lu mais en avait entendu parler. Puis, une autre copine m’en parle la semaine d’après et en moins de 2 mois, je me rends compte que pas moins de six femmes d’âges et de profils complètement différents me ressortent ce livre dans une conversation… Là, je me dis que j’ai peut-être loupé un truc et je vous avoue que, moi qui ai fait des études de lettres, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un classique de la littérature érotique genre Marquis de Sade ou un truc dans le même style. Ne riez pas. C’est triste.

la-trilogie-cinquante-nuances-de-grey - Livres

Quand, en allant faire mes courses, j’ai trouvé le bouquin en tête de gondole à Carrefour, je me suis dit qu’il y avait un loup. J’ai compris le coté commercial de la chose mais au diable, j’aime pas ne pas savoir, surtout quand on me parle de livre. J’ai pris. J’ai lu. Vite, très vite. C’est rapide et efficace malgré des redondances qui me font hurler. Je suis tombée dans le panneau. J’avale les 3 tomes en quelques jours et heureusement que j’ai une vie sociale parce que sinon j’aurais pas décollé du canapé jusqu’à ce que mes yeux explosent ou que je me retrouve avec le regard de Dalida et son strabisme. Bref, je venais de rencontrer Christian Grey.

Les différences entre le livre et le film 50 nuances de Grey

Christian Grey apparaît dès le départ. Okay, on a toutes vu la bande-annonce. Okay, on sait toutes qui incarne Christian Chéri, d’ailleurs, on est allées voir la bande-annonce que pour ça… MAIS, quand tu t’installes devant l’écran et que t’es en mode découverte avec de grands yeux, ben voir Christian se fringuer, ça m’a un peu cassé mon délire. C’est un choix du réalisateur mais j’aime monter en pression avant de voir la bombe atomique. Dans le bouquin, on ne sait pas à quoi le Milliardaire ressemble avant qu’Anastasia ne se vautre comme une gourdasse à ses pieds… j’aurais aimé le découvrir à l’écran de la même façon. Bon, j’imagine que d’autres nanas étaient ravies de le voir tout de suite. Je comprends (oui, Mandieu, comme je comprends…).

Le personnage de Christian Grey. Physiquement, il est très lisse, il fait très blond aux yeux bleus MAIS notre Jamie Dornan joue le Ténébreux à la perfection. Le truc nouveau, c’est qu’il a de l’humour (j’ai tout particulièrement aimé la réplique : « La nécrophilie, c’est pas mon truc » , celles qui ont vu le film comprendront et celles qui le verront, penseront à moi pour l’éternité). Il ne parle pas beaucoup mais je n’ai pas le souvenir d’un Christian très bavard dans le livre non plus. Il a un regard surpuissant ajouté à un charisme magnétique et même s’il n’est pas le Christian parfait que je m’étais fait dans ma tête, il est quand même à tomber par-terre avec triple salto piqué arrière. J’adore l’Irlande. Vraiment.

Source : Jeuxactu.com

Source : Jeuxactu.com

Le personnage d’Anastasia Steele. Contrairement à Jamie, Dakota est physiquement parfaite pour le rôle. Yeux bleus, Anastasia doit être mince tout en gardant une apparence assez banale. Tâches de rousseurs, dents légèrement écartées, cheveux en vrac, elle est top je vous dis ! Là où ça devient hardcore, c’est quand on va se mettre à parler des scènes hot et de la pilosité plus qu’apparente de la jeune-dame. Merci les gars de la lumière mais les poils sur les cuisses qui deviennent fluos grâce au romantique reflet de la lune, encore merci mais non merci. Et le pubis, on en parle ? Quand Christian lui a enlevé sa culotte la toute première fois, mon nez s’est mis à me chatouiller tellement ils étaient longs et légion. Je pense que l’effet était voulu histoire de rajouter à la normalité du personnage mais quand même… Bref, physiquement, j’aurais voulu être préparée mais elle est parfaite. En revanche, le personnage mis en scène est différent. Là où la Ana du livre est naïve, délicate, réservée et complètement impressionnée par Christian, dans le film, son innocence est pas mal tournée en dérision. Au début, c’est drôle et à la fin, ça devient presque pénible. On a souvent à faire à une vierge effarouchée voire ado attardée à l’écran, là où une jeune-femme gauche et discrète se frayait un chemin dans le livre. Ceci dit, je pense que c’est plus une demande de la réalisation qu’une erreur d’interprétation. Le truc encourageant c’est qu’elle gagne en assurance, to be continued donc…

Beaucoup de scènes passées à la trappe. Là aussi, c’est un choix de la réalisation mais pas mal de moments qui me paraissaient incontournables ont été mis de coté. Je ne vous dirais pas lesquels mais parfois, les scènes s’enchaînent tellement que j’ai été semée au premier virage ! Après, il faut comprendre, évidemment, on ne peut pas résumer quelques 700 pages en 2h02 sans qu’il y ait des « loupés » et dans l’ensemble l’histoire se tient. J’en profite pour vous dire d’arrêter de vous prendre la tête en pensant que vous allez voir un porno : à part les fesses blanches (mais néanmoins divines…) de Christian et les poils pubiens de notre chère Anastasia, vous ne risquez pas grand chose…

Le film n’est pas un résumé de la trilogie. Contrairement à la rumeur, non, ce n’est pas une solution 3 en 1. Ce film n’est que le Tome 1. Je préfère vous le dire parce que certaines ont été déçues là-dessus ! Le film passe vite et pour celles qui ont lu le livre imaginez nos têtes quand la dernière scène s’est terminée ? Message à l’équipe du film : vous avez intérêt de vous magner fissa fissa pour que le Tome 2 sorte parce que c’est le genre de fer qu’il faut battre pendant qu’il est encore chaud, chaud, chaud cacao.

Avec qui aller voir 50 nuances de Grey ?

Alors alors, est ce qu’il faut aller voir Fifty Shades of Grey avec l’Amoureux pour la Saint Valentin ? J’ai envie de dire Why not MAIS les mecs, je vous préviens : le héros envoie du lourd ! Si la Chérie est chaude comme de la braise en rentrant, je te le dis direct : c’est pas toi qui es à l’origine de cet état. En gros, c’est pas du tout à toi qu’elle pensera quand elle consommera joyeusement sa fête des amoureux. Après, tu fais ce que tu veux, mais t’as raison, toutes les opportunités sont bonnes à prendre !

Source : mcetv.fr

Source : mcetv.fr

Le soir de la projection, 90% du public étaient des femmes, j’ai presque envie de dire de 7 à 77 ans. Ça pouffait, c’était hystérique à la vue des fesses de Jamie Dornan, ça a failli vomir au contact des poils de schneck de Dakota et bien sûr, ça a fait « OH! » en cœur, quand les yeux se sont posés sur la chambre rouge « de la douleur » . Les femmes sont fabuleuses dans ce genre d’ambiance et oui, y aller entre copines est vraiment une bonne idée, même si on n’a pas lu les livres. Je ne vous parle même pas des commentaires salaces du genre : « Viens là, c’est moi qui vais te donner la fessée ! » ou « Pipi culotte » …Ah non, ça, c’était moi.

Le petit conseil qui fait du bien : Le problème c’est peut-être d’avoir lu le livre avant et de se l’être tellement joué dans la tête qu’il est difficile de se défaire de ce film que notre esprit a tourné. Parce que, finalement, qu’y a-t-il de mieux que les mots pour pouvoir laisser notre imagination aller là où bon lui semble ? Le film, c’est une réalité. D’un coup, on nous impose un Christian et une Anastasia, des visages, une voix et c’était peut-être trop demander…

Pour vous offrir les livres c’est ici 
www.fnac.com/50nuancesdeGrey

3 réflexions au sujet de « Tout ce que tu dois savoir sur 50 nuances de Grey du livre au film »

  1. Article au top une fois de plus…
    Autant nous avons rigolé, gloussé, pouffé de rire, critiqué mercredi au cinema, autant je ris encore en lisant ton article aujourd’hui. Le film est super bien résumé, tu as vraiment tout dis sans trop en dire!
    A nous le 2 des qu’il sort!

  2. J’ai beaucoup ri en lisant ton article, merci.
    Je viens de lire les livres et de voir le film (je sais je m’y prends un peu tard), pour ma part, j’ai adoré les livres et j’ai été déçue du film. Je trouve qu’il manque de relief, qu’il n’est pas assez rythmé, il aurait été sympa d’entendre les pensées d’Ana par exemple que l’on retrouve tout le long du livre. Je trouve que ça manque quasiment de dialogue…
    Comme tu l’as dit, on se l’est joué dans la tête et du coup, je ne voyais pas le film comme ça.
    J’irai quand même voir le 2eme, évidemment…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *