Pour Bechra.com, William Carnimolla se met à nu…

Interview William Carnimolla - UneAujourd’hui, j’accueille un invité que j’apprécie particulièrement et que beaucoup d’entre vous connaissent à travers son émission Belle Toute Nue. Oui, William Carnimolla nous fait le plaisir d’être ici. Je vois déjà vos yeux qui pétillent et vous avez raison, ce mec est adorable. C’est donc tout naturellement que notre chouchou joue le jeu des questions pour Bechra.com. Beaucoup de rires, d’échanges et surtout de sincérité. Âmes sensibles s’abstenir, je n’ai pas de tabous, William avait donc carte blanche sur tout. Voici l’interview vérité…

L’interview de William Carnimolla pour Bechra.com

William et moi, on s’était déjà rencontré par le passé. Lorsque je travaillais pour Ma-grande-taille.com, j’assistais alors à un flashmob et avais eu la chance de l’interviewer, comme ça, au bord des quais de Seine, presque assis dans l’herbe… Puis, au moment de créer Bechra.com, j’ai pensé à lui. Parce qu’il est authentique, parce que lui et moi on a la même façon de voir la mode.

Bechra :  Qu’est-ce qui t’a donné envie de travailler dans la mode ?

William : À vrai dire ça remonte à tellement longtemps que je ne me souviens même plus comment ! J’ai eu ce déclic, j’ai toujours eu envie de faire ça aussi loin que je puisse me rappeler. Avec des parents coiffeurs et un grand père tailleur, j’étais, de toute façon, prédestiné à quelque chose d’artistique.

Bechra : Est-ce que tu pourrais me donner une définition de la femme ? Ceci n’est pas une question piège ! 

William : Houuuuula, pour définir la femme, il faudrait la comprendre. Dans le Larousse Belge, au mot femme, on lit : animal dont la peau est recherchée ! Je pense qu’elle restera un grand mystère et c’est très bien comme ça. Si j’arrive, après toutes ces années d’expérience,  à entrevoir la réponse, plus je m’en approche, moins je pense que cette réponse est indispensable. Certes, ceux qui disent toujours du bien des femmes ne les connaissent pas assez et ceux qui en disent toujours du mal ne les connaissent pas du tout. Si je dois te répondre je dirait  » UN MYSTÈRE « . » On ne naît pas femme, on le devient  » écrivait Simone de Beauvoir dans « Le Deuxième sexe » . Je suis tout à fait d’accord.

Bechra : Que penses-tu du rapport qu’ont les femmes avec leur corps, toi qui a été si souvent confronté à la dureté du regard que les femmes portent sur elles-mêmes ?

William : Il est injuste, exagéré, négatif et facile ! Limite, on se demande si certaines femmes ne préfèrent pas se penser moches, pour ne pas avoir à faire d’efforts. Je côtoie des femmes qui, elles, doivent assumer un certain physique et l’assument. Celles-là arrivent à le rendre beau à leurs yeux et du coup, aux yeux des autres. Les autres n’ont aucune excuse pour ne pas faire un petit effort. Si elles n’en font pas, qu’elles arrêtent de se plaindre.

Bechra : Tu penses que la mode peut être un moyen de combattre ses complexes ? Pourquoi ?

William : Oui, bien sûr. Déjà, c’est un très bon moyen de faire quelque chose de son temps libre plutôt que de grignoter devant la TV ! La mode peut aider à trouver sa place. Vous pouvez vous accomplir et encore avoir du temps pour faire ce dont vous ne pensiez même pas être capable. La mode c’est aussi un milieu fascinant, plein de talents créatifs, de savoir-faire et d’enrichissement pour les yeux. La mode peut très bien devenir une passion, un passe-temps, un exutoire ou juste LE truc pour éviter des séances de psy tous les mois !

La mode c’est certainement le moyen le plus utile pour vous aider à vous construire et avancer dans la vie. S’habiller c’est aussi montrer la façon dont on a choisi de vivre. Apprendre à être singulier et libre. Tout comme apprendre à aimer son corps et le mettre en valeur. La mode, ça peut aussi être négatif, tout n’est pas rose. Comme partout, il faut savoir faire les bons choix, mais ça aussi c’est excitant, non ?

Bechra : Qu’est-ce que tu aurais envie de dire à toutes les nanas qui pleurent devant leur miroir parce qu’elles ne ressemblent pas à la une de leur magazine préféré ?

William : C’est idem que ce soit dans un mag de mode, mon émission, les femmes de ma famille, une super star ou un top model : les femmes ont les mêmes peurs et les mêmes attentes. Ok, c’est à des degrés différents mais finalement c’est toujours la même histoire, qui se solutionne par pratiquement toujours les mêmes grandes lignes : discourt, confiance, compréhension, amour et un peu de cul aussi. (Rires)

Interview William Carnimolla - Duo

Bechra : Est-ce que t’es au courant qu’il y a un groupe Facebook qui s’appelle « A quand les hommes qui nous parleraient comme William Carnimolla ?! » ? Avoue, c’est toi qui l’as créé en fait… 

William : Mais non arrête tes conneries (rires) !!!! J’adore, c’est drôle ! Mais, en fait, il y a une explication très simple à ce titre « A quand les hommes qui nous parleraient comme William Carnimolla ?! » elles le savent très bien ! Le vrai débat c’est qu’un homme, quel qu’il soit se heurtera toujours à un moment d’incompréhension face a une femme et inversement. Ma différence me fait naturellement jongler entre 2 genres. Elle me permet aussi d’attraper des détails qui leur échappent. Sinon quoi ? On se prend la tête pour des conneries parce que l’un s’exténue à essayer de se faire comprendre par l’autre. On a tous connu ça en couple ou avec nos parents. Il n’y a pas de vraie réponse ou, si peut-être mais elle ne satisfera jamais tout le monde. Il faut être prêt à poser des questions sans attendre de réponses, sinon faut carrément pas les poser ! (Rires)

Bechra : Une femme, ne pas poser de question ? Mais t’es dingue !

William : Mais oui ! Un homme et une femme seront toujours différents, il est inutile de perdre son temps et son énergie à essayer de comprendre ! Il faut tout simplement accepter, écouter, partager et être conscients de nos différences. Ce sont elles qui font notre force aussi. Désolé, pour une question qui n’avait pas de réponse, la mienne est bien longue ! En gros, tout ce que j’essaye de dire Mesdames, c’est qu’il est inutile d’attendre que tous les hommes vous parlent comme moi : ça n’arrivera sans doute jamais ou peut-être un jour, mais en tout cas c’est pas juste ça qui vous rendra heureuses.

Bechra : J’ai vu que tu avais sorti un livre (DEMENTES! aux éditions Michel Lafon), comment t’es venue l’idée, l’inspiration ?

William : Je l’ai toujours eu, ça s’est fait simplement ! C’est la suite logique de ce que je fais dans mon émission, là, c’est version papier. Je fais ça dans ma vie privée aussi. Je ne fais aucune différence entre les deux. Ce livre c’est un petit bout de moi, ta meilleure amie dans ton sac, ta bonne fée sous la main tout ça en un !

Interview William Carnimolla

Niveau inspiration, je l’ai fait sans réfléchir. J’aurais pu le faire il y a 3 ans ou dans 2 ans ça aurait été pareil. La personne qui m’a approché a su le faire. 2 choses sont primordiales pour moi au moment de commencer un projet, la création et la liberté. Cette personne là a su être à l’écoute de mes besoins. En plus, c’était le bon moment, j’avais plus de temps libre et ça ne m’arrive jamais ! J’ai donc dit OUI !

Bechra : As-tu de beaux projets en cours ou tu préfères nous laisser la surprise ? 

William : Of course ! Premièrement, je ne fais QUE des belles choses (rires). Ensuite oui, j’ai toujours des projets en cours. Bon, on va faire un deal, c’est simple, rapide et mécanique : je te dis ce que j’ai le droit de dire et toi t’écoutes mais pas le droit de me tirer les vers du nez, Ok ?

Bechra : Ça marche ! Je me tais.

William : 1 Je prépare une collection capsule pour femmes rondes avec une très grande marque, en couple avec une artiste .
2 J’ai repris la direction artistique d’une très grande marque en commençant par leur plus importante section ! Elle est connue dans le monde entier , mais avait pratiquement disparu et dort tranquillement depuis des années. Je commence une collection capsule la marque a besoin d’un grand coup de « NEW ». Le reste viendra au fur et à mesure. Enfin, j’espère parce que le challenge m’éclate !
3 Je suis le directeur artistique de l’artiste LFDV avec un prochain clip en préparation et album prévu pour les prochains mois,
4 J’écris toujours pour VOICI mag et WEB,
5 Un autre livre mais, cette fois, plus axé sur la mode pour 2014,
6 Je m’occupe de Marilou Berry H 24 depuis Cannes
7 En préparation, un projet avec Oobmag,
8 Je suis toujours en discussion avec M6 pour une nouvelle saison de Belle Toute Nue,
9 J’ai un projet personnel d’émission TV, j’y tiens beaucoup et je prends mon temps pour décider de comment et avec qui le faire,
10 2 chaines m’ont fait de très belles propositions pour la rentrée. Il faut que je fasse un choix … et ça, c’est le plus dur !
11 Peut-être un émission de Radio cet été !

Interview William Carnimolla - Slider

Voilà, je pense plus ou moins t’avoir tout dit ! Sans parler de ranger mon appartement, me faire un cinéma, un dîner avec des potes, finir les travaux dans mon appart, finir mon site internet , faire ma compta (ouuups), aller voir ma maman quelques jours et si j’osais, quelques jours de vacances !
Haaa oui une journée au SPA, enfin, vu ma gueule, il me faudrait au moins 1 semaine (rires). Puisqu’on se dit tout, une nuit torride de sexe histoire de me mettre les chakras en place ! (On ne rit plus, on pleure)

Bechra : Bon revenons à nos moutons, que penses-tu de Bechra.com ?

William : J’aime … Ce côté épuré mais pas prétentieux qui va droit au but pour parler de vraies choses, à la portée de n’importe qui. Ça reste simple mais efficace. Perso , c’est exactement ce que je voudrais voir quand j’ai besoin de trucs mode pour m’habiller ou pour m’apporter une idée quand j’en ai besoin !

Bechra : J’suis touchée en plein cœur. Tu penses que les articles du site peuvent vraiment aider les femmes ?

William : Oui, bien sûr. Tout conseil s’il est juste et facile à exécuter sera toujours utile. La mode, c’est finalement que des fringues. On fabrique pas des fusées qui vont sur la lune et on ne sauve pas des vies ! Mais, parfois, on s’en approche et la mode peut faire beaucoup de bien. De temps en temps, on arrive à changer des vies. C’est juste pas le but de notre métier mais ça peut arriver.
C’est très gratifiant, un peu comme mon travail dans BTN (son émission, Belle toute nue, sur M6) et c’est un super bonus, c’est vrai ! Il faut quand même jamais oublier que notre métier, ça reste des vêtements, un savoir-faire, un artisanat voire un art pour certains. La mode ça peut faire beaucoup de bien mais ce n’est pas la réponse à tous les problèmes : ça n’a jamais guéri personne. C’est un tout et c’est ce que j’explique dans DEMENTES!, mon livre qui vient de sortir !

William - Couverture Dementes OK

Ah William. Rien qu’à lire sa quatrième de couverture, on comprend tout de suite ce qui se passe :

« J’AI UN GROS CUL !
Bon, ça arrive. C’est pas non plus la
fin du monde. Tu serais prof de step avec
un derrière d’hippopotame, on aurait peut-être
un problème. Mais là, il suffit de détourner l’attention.
Ton super 95C, tu veux pas le sortir un peu ?
JE SUIS PLATE !
Oui, c’est sûr, dans ce vieux T-shirt informe, tu n’ouvres pas
vraiment l’appétit. Va vite m’enfiler un décolleté en V plongeant et
on en reparle, OK ? »

Je ne sais pas vous, mais moi je ris et en même temps, il a tellement raison. DEMENTES! est rempli de bons conseils, sans parler des crises de rires que vous allez attraper quand vous vous reconnaîtrez au détour d’une page, vous ou l’une de vos amies ! Quoiqu’il en soit, William c’est un mec 100% authentique qui n’a pas hésité une seconde à soutenir les débuts de Bechra.com. A la télé ou « en vrai », il reste toujours la même personne. Un grand merci pour ces confessions et ce sacré bon moment. J’espère que vous en avez autant profité que moi. On souhaite à William tous nos vœux de réussite à lui et ses Chakras…

Une réflexion au sujet de « Pour Bechra.com, William Carnimolla se met à nu… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *