Le jour où Keziah Jones a mis le funk aux Galeries Lafayette…

Keziah Jones Showcase Galeries Lafayette Faguo - UneIl y a deux choses qui me passionnent dans la vie, mes deux M : la musique et la mode. Puis, il y a des jours bénis, comme hier où tu te lèves tranquillement, la bouche en cœur et que tu vois que Keziah Jones et les Galeries Lafayette organisent un petit showcase cosy et gratuit pour fêter le lancement de la collection capsule de l’Artiste avec la marque FAGUO. Imaginez mon état : pendant une heure, je n’ai pas eu à choisir entre mon amour pour les chaussures et Keziah…

Il était une fois Keziah Jones, Galeries Lafayette et Faguo…

Ce matin-là, je me lève du pied gauche : tête en vrac, courbatures, rien ne va. Je me mets à bosser et fait mon premier tour de piste sur les réseaux sociaux. Je me connecte donc, comme tous les matins de ma vie depuis 2009 à mon compte Facebook. Là, c’est le coup de massue, LE truc qui m’a fait ouvrir les yeux : showcase exclusif de Keziah Jones pour Faguo aux Galeries Lafayette. Je crois avoir mal lu, je crois avoir rêver mais non… 

Cet artiste, c’est l’histoire d’un mec, Olufemi Sanyaolu, qui arpente les couloirs de métros parisiens avec sa guitare. Un mec comme on en voit tous les jours en allant au boulot en faisant la gueule. Sauf que celui-là, dans les années 1990, il enflamme la France et devient Keziah Jones. Avec son Rythm is Love, le monde voit naître le BluFunk. Dans BluFunk, il y a Funk. J’aime le funk. J’ADORE le funk. C’est, de loin, la musique que je préfère. Je suis encore une gamine mais je suis conquise par Keziah. Aujourd’hui, j’écoute régulièrement l’album Blufunk is a fact, qui, pour moi, fait partie des classiques à avoir absolument. J’ai toujours gardé un « oeil » sur lui, plutôt une oreille, et plus le temps passe, plus il s’étoffe. La voix est davantage travaillée, le jeu de guitare ne cesse d’évoluer.

Keziah Jones Showcase Galeries Lafayette Faguo - KJ

Keziah Jones fait, sans l’ombre d’un doute, partie de mon Top 15. Je ne sais pas où et la vérité, c’est que peu importe mais j’aime particulièrement la subtilité avec laquelle il mélange ses sonorités africaines avec folk, funk, soul, blues, rock et que sais-je. C’est harmonieux, c’est agile, c’est unique. Quand on voit avec quelle facilité il assemble les genres, on a l’impression que c’est inné chez ce mec, alors que l’exercice doit être on ne peut plus compliqué. Pis fallait oser faire un truc différent sans tomber dans le Amadou et Mariam version Earth Wind & Fire. 

A l’occasion du lancement de sa collection capsule pour la marque FAGUO, Keziah Jones a offert une heure de bonheur à tous, du client au simple passant. On remarquera d’ailleurs que le choix de la marque n’a surement pas été fait par hasard…Vous ne connaissez pas ? Le concept, c’est une paire de sneakers Faguo achetée, un arbre planté. J’ai eu la chance de rencontrer certains membres de l’équipe FAGUO et j’aime beaucoup ce qu’ils font. L’esthétisme, la simplicité et le respect de l’environnement en restant tendance : qui ne serait pas satisfait ? Keziah Jones, Galeries Lafayette et Faguo : cadre sublime symbole du chic parisien, tendance et Funk, c’est simple, je ne pouvais pas rater ça…

Keziah Jones aux Galeries Lafayette : the place to be

Non, il ne nous a pas fait attendre des heures. Tshirt, chapeau, toujours, Keziah arrive sur scène le plus simplement et le plus souriant du monde. Tout est prêt, il n’a que sa guitare et sa voix pour ambiancer les Galeries Lafayette. On le sent timide, il nous explique qu’il sort de sa tournée et que le coté très intime des Galeries Lafayette l’intimide. La scène est basse, des lumières brillent de partout, il a l’impression que l’on est tout près de lui. Juste en face, ça le rend toute chose ! On rit avec lui. La vérité, c’est qu’à chaque entrée en scène d’un artiste, le public est « intimidé ». Là, c’est l’artiste qui l’est.

Keziah Jones Showcase Galeries Lafayette Faguo - Guitare

En gros, voilà le deal que nous propose Keziah Jones dès le départ : « On a qu’une heure alors dites-moi ce que vous voulez entendre ». On essaye un peu tous de faire notre marché « Rythm is love », « Beautiful Emily », « Kpafuca », et c’est « Where’s life » qui gagne, choix surprenant. C’est profond, ça commence tout doux et petit à petit, on sent Keziah qui se détend à travers la musique. Il l’interprète aussi bien qu’il y a 22 ans (et là, c’est le moment où je me rends compte que j’avais 7 ans quand je l’écoutais pour la première fois…) et la pureté guitare électrique/voix fait tout le reste.

Il nous parle ensuite de son dernier album « Captain Rugged » (www.fnac.com/keziah-jones) et de son personnage du même nom. L’idée c’est de créer un super héros pour sauver l’Afrique :  » Un superhéros portant secours aux plus faibles, faisant rendre gorge aux pourris ! Le premier superhéros africain ! Ce “capitaine Robuste” est vu le jour dans l’imagination de Keziah, il y a bien longtemps. Enfant, je lisais les aventures de Superman et de Spiderman. confie-t-il sur Inrocks.com. Là, il nous raconte rapidement le concept parce que ce Captain, il faut l’habiller et c’est là que la mode intervient : Faguo, HRM – designer de chaussures basé à Lagos – et Keziah Jones ont collaboré pour donner vie aux chaussures et au sac du Captain Rugged. La collection capsule est entièrement faite de tissus Ankara traditionnels, fabriqués au Nigeria. Le Captain est looké, on va jusqu’au bout du personnage. Toujours. 

Keziah Jones Showcase Galeries Lafayette Faguo - Pédales

On retourne à la musique. Beautiful Emily, Memory, Million miles from home, on passe d’un album à un autre, des bonds de 20 ans. Tout est fluide, naturel, il veut nous entendre : « Il paraît qu’on n’entend pas souvent de bruits ici ! » On est aux Galeries Lafayette mec ! Faire du bruit ? T’es fou ou quoi ? Ici, même les talons sont silencieux. Trop tard, il nous a donné le feu vert. Il veut que le son monte, qu’il monte tout en haut alors on chante. Nous aussi on est timides parce qu’on se rend compte qu’on n’est pas tant que ça et qu’on n’est pas dans l’ombre d’une fosse au Zénith. Alors il nous accompagne, pis il y a les courageux qui chantent fort et qui nous motivent. On tape des mains, on chante, on rit. C’est là qu’il en profite carrément pour faire un selfie. Ouais, il nous a même demandé de nous serrer. Ça a bien fait marrer tout le monde d’ailleurs, surtout lui…

Keziah Jones Showcase Galeries Lafayette Faguo - Selfie

Bataclan, Zénith, j’avais déjà vu Keziah Jones plusieurs fois sur scène et quelle que soit la salle, le nombre de personnes ou le nombre de chansons à interpréter : il donne. Il ne fait pas semblant de jouer, ni de chanter. Profondément humain, Keziah Jones, c’est cette voix qui monte et descend, cette douceur qui, paradoxalement, va si bien avec la guitare qu’il massacre, frappe, pince, maltraite au point de faire sauter deux cordes en moins de cinq morceaux : « Quand je casse des cordes, c’est que je suis vraiment dans la musique ». Pas besoin de te justifier, mec, on a vu, on a senti. Merci.

Le petit conseil qui fait du bien : J’ai beaucoup parlé du concert mais je tiens tout de même à saluer FAGUO pour cette collection et tout ce qu’elle représente. Comme je vous le disais plus haut, ça fait plus de 20 ans que j’écoute Mr Jones. Je suis un dinosaure, ouais, c’est bon. N’empêche, au moment où je vous parle, son physique change à peine alors que sa musique est en constante évolution. Ce qui s’appelait Blufunk s’appelle Afronewave et Olufemi le Saltimbanque est devenu Captain Rugged, le super héros qui manquait à l’Afrique. 

Un grand merci aux Galeries Lafayette et à leur accueil. Grâce à vous, mes fils de 7 et 5 ans ont pu assister à leur tout premier concert de Keziah Jones qu’ils rêvaient de voir lors de son dernier passage à Paris. 

Retrouvez toute la discographie de Keziah Jones ici :
www.fnac.com/keziah-jones

Retrouvez l’univers des Galeries Lafayette sur internet ici :
www.galerieslafayette.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *