Je suis Charlie et je suis musulmane…

Je suis Charlie et je suis musulmane - UneJe sais, je suis censée faire de la mode. Je sais, je suis censée faire rire et parler de sujets légers, la plupart du temps. Je sais, je suis censée fermer ma gueule sauf que là, c’est trop me demander. Mercredi, 12 personnes ont été tuées pour avoir osé s’exprimer. 12 personnes ont été exécutées pour la liberté. Mercredi, j’ai pris un coup au cœur, à la plume, à la France… Aujourd’hui, je suis en colère en tant que femme libre, en tant que française et en tant que musulmane.

Je suis Charlie parce que je suis libre

Ce mercredi 7 janvier 2015, comme tous les mercredis depuis la création de Charlie Hebdo, se tenait la conférence de rédaction du journal. Dans les grandes lignes, voilà ce qui s’est passé… Deux individus cagoulés et armés entrent dans l’immeuble et ouvrent le feu sur les agents d’entretien, l’un d’eux, Frédéric Boisseau, est tué. Arrivés dans les locaux du journal, ils tirent en rafales sur Charb, Cabu, Wolsinki, Tignous, Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat ainsi que sur Franck Brinsolaro, policier chargé de la protection de Charb, Mustapha Ourad, correcteur et Michel Renaud, invité de la rédaction. Après cette attaque, en prenant la fuite, ils croisent le chemin de Ahmed Merabet, policier membre de la brigade VTT du commissariat du XIe. Il tente de les arrêter mais sera abattu de sang froid d’une balle dans la tête alors qu’il est à terre, blessé.

Je suis Charlie et je suis musulmane - 3

En tuant de sang froid ces gens-là, ces terroristes ont tenté de tuer la liberté d’expression. La première des libertés de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789. En 2015, des hommes et des femmes sont morts pour ça, parce qu’ils pensaient, parce qu’ils s’exprimaient, parce qu’ils en riaient, parce qu’ils le dessinaient… A ce qu’il parait, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui. Les caricatures du Prophète Mohamed, c’est de là que vient le problème…

Je suis Charlie et je suis musulmane

Je vais vous dire, j’ai été mise au courant de l’attentat au tout début. J’ai suivi, j’ai attendu, j’ai lu et au fond de moi, je priais pour qu’on n’attribue pas cette horreur à des islamistes radicaux. Puis, la nouvelle tombe : « Allah Akbar ». Les mecs sortent de leur boucherie et crient que Dieu est grand. Putain, mais comment tu oses dire un truc pareil, à cet instant précis ? Tu viens de tuer des pères, des grands-pères, des maris, des hommes, une femme, une mère, une sœur, un frère, un fils… Toi, tu as le visage masqué, des kalachnikovs, un lance roquette et tu as abattu des personnes dont la seule arme était un crayon… Mais où est Dieu dans tout ça ?

Je suis restée abasourdie, comme sonnée par une grosse claque. J’ai continué de m’informer jusqu’à ce que je me rende compte qu’une larme était en train de couler. Une larme pour les victimes, une larme pour leur famille, une larme pour les musulmans qui allaient devoir subir les conséquences de cette attaque barbare et absolument inacceptable sur la terre de la « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Je suis musulmane et ce n’est pas quelque chose que je crie sur tous les toits. N’allez pas croire que j’ai honte de quoique ce soit, non. C’est juste que j’ai toujours considéré que ma foi ne regardait que moi. Ma pratique de la religion me regarde et j’essaye au maximum de respecter cette intimité qui me convient parfaitement. Quand on me tend du porc, je ne dis pas que je n’en consomme pas, je dis « Non, merci ». Quand on m’invite à déjeuner pendant le Ramadan, je réponds : « On ne pourrait pas décaler ça à ce soir ? ». Bien sûr, si on me pose la question je réponds clairement – en même temps, avec ma face de métèque…- mais sinon, qui ça regarde ? Et moi, qui suis-je pour imposer mes pratiques avec mes gros sabots ?

Depuis quelques années, en tant que musulmane je vois la pratique de ma religion changer et certains musulmans se radicaliser. Des débats qui n’existaient pas s’ouvrent : le Père Noël à l’école fait polémique – franchement..- et en 2014, on en est toujours à se poser la question du « est ce qu’on a le droit de dire bonne année quand on est musulman » -parce que souhaiter des bonnes choses aux gens qui nous entourent est pêché ?…

Je suis Charlie et je suis musulmane - 2

En 2015, nous autres musulmans tout court, sommes devenus des musulmans modérés. Pourquoi « modérés » ? Qu’est ce que c’est que ce délire ? C’est quoi être musulman alors ? Tout ce que l’on entend dans les médias ne représente qu’une petite partie de la population française et musulmane. Nous autres, « modérés », nous sommes la majorité mais on intéresse qui ? On se fond dans la masse, on va à l’école de la République et on la respecte, on aime la France et la Liberté qu’elle nous offre. On vit normalement en respectant les autres. On ne nous voit pas et jusqu’à aujourd’hui, c’était très bien comme ça. Sauf que, depuis le 7 janvier tout a changé.

Quand j’ai vu ces crimes, quand j’ai vu cette attaque ignoble, j’ai vu mon grand-père, le seul arabe du quartier, celui à qui les voisins sortaient cette phrase magique : « J’aime pas les arabes mais vous, Monsieur, c’est pas pareil ! » Et il me regardait en levant son sourcil, mi-amusé, mi-agacé. Lui qui s’est tellement démené pour que l’on soit éduqués, lui qui s’est battu pour l’Algérie mais qui respecte tellement la France. Lui, qui nous a élevés pour que l’on soit libres. Aujourd’hui, on se retrouve à la case départ et j’ai mal au cœur.

J’ai de la peine quand je lis des commentaires du genre : « envoyez les légionnaires dans les rues pour nettoyer tout ça« , mais ça quoi ? Ça qui ? Moi ? Eux ? Mais qui bordel ? J’ai autant de peine quand je lis : « On récolte ce que l’on sème.. » Parce que Charb, Cabu, Wolinski et les autres méritaient d’être tués pour des dessins satiriques ? Mais putain, qu’est ce qui se passe ? Quand allez, vous vous rendre compte que la haine appelle la haine et qu’on ne répond pas au crayon par le sang ? 

Aujourd’hui, j’ai peur. J’ai peur uniquement de l’amalgame. Un amalgame qui ne devrait pas exister puisque des musulmans ont été tués. Je pense à Ahmed Merabet, ce policier seul qui a eu le courage de faire son travail jusqu’au bout. A terre, blessé, il s’est fait abattre à bout portant par un lâche masqué, armé d’une kalachnikov. Monsieur Merabet était musulman, l’autre rien qu’un terroriste de plus…

Je suis Charlie et je suis musulmane - 1

Hassen Chalghoumi, imam de Drancy a dit : « On répond au dessin par le dessin, à la plume par la plume. Pas par la haine. Pas par le sang. […] Ils ont touché nos valeurs, notre liberté. Montrons-nous tous solidaires, forts ! » Je suis d’accord avec cet homme et c’est pour cette raison qu’aujourd’hui j’écris. Parce que nous autres musulmans « modérés » devons redevenir musulmans tout court. Parce qu’il faut se montrer. Parce qu’il faut se battre. Parce qu’il faut crier au monde que nous ne sommes pas des terroristes et que l’Islam c’est pas ce qu’on voit à la télé. Parce qu’on est Français et que, nous aussi on défend la Liberté. 

On peut ne pas rire des caricatures de Charlie Hebdo, on a même le droit de se sentir froissé, offensé et de ne pas être d’accord du tout d’ailleurs mais depuis quand sommes-nous d’accord avec tout le monde ? Depuis quand une divergence d’opinions, aussi religieuse soit-elle, mérite une sentence de mort ? Depuis quand ne sommes-nous plus libre de penser ce qu’on pense et de l’exprimer ? Depuis quand sommes-nous tenus de fermer nos gueules ?

Je suis émue depuis plusieurs jours parce que je vois beaucoup de monde dans les rues et qu’au-delà des conneries que je peux lire sur les réseaux sociaux, quand j’allume la télé, je vois l’humanité, je vois l’unité : ENFIN. Les Français ne font qu’un, se rassemblant naturellement, pleurant ensemble en brandissant leur stylo. 

Vous avez voulu nous faire taire ? Vous n’aurez obtenu qu’une minute de silence en l’honneur de nos morts. Un silence tellement fort qu’il a eu une portée mondiale. Vous avez voulu tuer Charlie et grâce à vous, il est entré dans l’Histoire. Il est éternel.

Je suis Charlie - Rio

 

 

10 réflexions au sujet de « Je suis Charlie et je suis musulmane… »

  1. Peut importe la religion, l’homme n’a jamais fait autant de victimes qu’au nom de Dieu! Les rageux seront encore là bien après que la dernière religion ai disparu, et ils trouverons toujours une pseudo bonne raison de tuer pour assouvir leur soif de tuer et leur haine de l’autre!

    Ils se targuent d’être musulmans comme les lepenistes se targuent d’être français, mais tous autant qu’ils sont ne sont rien d’autres que des rageux! Je ne sais pas pour les autres, mais moi je sais faire la différence! Mon regard sur mes voisins musulmans n’a pas changer à cause de ces deux là!
    Peace à toi…

  2. bravo pour ton fantastique éditorial, bravo pour avoir partagé ton émotion avec nous. J’adhère entièrement à ta prise de position et j’admire la justesse de tes propos. Je tiens à dire que nous sommes nombreux à ne pas faire l’amalgame entre les musulmans et de vulgaires assassins qui se réclament de l’Islam, mais qui ne sont que des assassins. Geneviève

  3. Ce que tu écris est très beau et très juste, tu m’as mis les larmes aux yeux (faut dire qu’elles n’étaient pas loin depuis quelques jours). Pour tout te dire, je suis athée convaincue, j’ai des amis qui ne le sont pas, de différentes confession, et je m’en tape royalement. Je ne crois pas que le terrorisme soi affaire de religion au fond, ce n’est qu’un prétexte pour des gens haineux qui y trouvent une bonne excuse pour laisser sortir leur violence et leur bêtise… J’avoue que ça me dépasse…

  4. Charb aurait été d’accord avec toi, il disait qu’il n’y a pas de musulman modéré il y a des citoyens … En gros ta religion c est ton affaire dans notre pays ! Et il faut que ca le reste http://bit.ly/1y0VDIX ( je ne sais pas si le lien va marcher)
    Merci pour ton texte très beau, je le découvre par hasard en suivant des fils de conversation dans lequel on te cite … Voilà c est bien expliqué et ca parle a tout le monde.

  5. Bravo, Bechra! Ton texte m’a beaucoup touché, pas mal de gens devraient cogiter là-dessus. Au lieu de rentrer dans le jeu de la haine, il faut rester unis, peu importe nos origines et nos convictions, chrétiens, athées, musulmans, juifs, bouddhistes, bref… Nous sommes avant tout des PERSONNES!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *