Ne cherchez plus Bouchra blog mode mais Bechra blog mode

Bouchra blog mode - Bechra blog mode - UneIl y a quelques heures, je me suis rendue compte que, sur Google, des gens cherchaient « Bouchra blog mode ». Je me suis dis : « Tiens, tiens, c’est marrant ça, une Bouchra, qui fait comme moi. » Sauf qu’en cherchant très fort, bah j’ai rien trouvé… J’en ai donc déduit que c’était moi que l’on cherchait, en vain. Mesdames et Messieurs, il faut qu’on parle. Je vais vous faire une révélation : je m’appelle Bechra, pas Bouchra. Je sais, c’est bizarre, mais c’est comme ça. C’est l’instant vis ma vie de personne portant un prénom atypique…

Bouchra blog mode : si c’est moi que tu cherches, tu te plantes

Il faut absolument que je vous raconte pourquoi ça me fout en l’air. On commence à bien se connaître vous et moi, alors je vais vous raconter un peu ma vie. Ouais, je sais que tu t’en fous, toi, là-bas mais tu vas voir, tu vas pas t’ennuyer. Je m’appelle Bechra, parce que mes grands-parents adorent ce prénom. Ma mère trouvait ça cool, alors elle leur a accordé. Tsss, ma mère. Alors voilà le truc : PERSONNE, ne s’appelle comme ça. Dans les pays du Maghreb, on trouve des Bachra ou des Bouchra mais très rarement des Bechra. Ça ne s’invente pas ces choses-là.

Alors voilà : qu’est ce qui se passe quand on se retrouve face à des gens qui n’ont jamais entendu parlé de ton prénom de toute leur foutue existence ? Ils le maltraitent. Tous mes profs ou presque, aux trois premières lectures de la liste d’appel m’appelaient BeKra… Comme si mon prénom ressemblait de près ou de loin à Christophe, Christine ou ce que vous voudrez qui justifierait que l’on prononce mon « ch » de chat, en « ch » de caca. Quand j’étais en primaire et qu’on massacrait mon identité, je ne répondais pas. Quand, à la fin, on demandait : « Je n’ai oublié personne ? », je levais la main en disant : « Moi, je m’appelle Bechra ». La maîtresse : « Mais je t’ai appelé tout à l’heure ! », moi : « Non, non, vous avez appelé une BEKRA ». Je ne vous raconte pas combien de fois ma mère a été convoquée pour ce genre de connerie… Bref ! Quand on n’a qu’une seule prof par an, ça va encore mais quand on passe le cap du collège et qu’il faut corriger les gens 5 fois par jour… Ça casse carrément les balls.

Tu grandis, tu vas à l’université et les profs sont moins relous. Ils ont le réflexe de te demander comment ça se prononce. Toi, ami prof, si tu me lis, c’est CA qu’il faut faire quand tu sais pas comment on prononce un prénom. Ne fais pas ton Rebelle, ton Révolutionnaire ou ton Foufou, en t’aventurant dans les prénoms exotiques alors que tu n’as même pas osé prendre allemand en première langue. Demande.

Il y a une autre possibilité quand les gens n’ont jamais entendu ton prénom, c’est qu’ils le corrigent. Ouais, beaucoup de personnes connaissent mieux le nom que tu portes depuis ta naissance. C’est évident. Alors quand je me retrouve face à ce genre d’individus, le plus souvent arabophones et que je me présente, je me suis déjà retrouvée plusieurs fois dans la situation où on me répond, sourcils froncés : « Ah non, tu t’appelles Bouchra ! ». D’abord, calmement, tu REcorriges. Puis on te REREcorrige : « Ah non, en arabe, c’est BOUCHRA ! ». L’harissa te monte au nez, tu te demandes ce que te veut cette connasse qui ne sait pas lire correctement ta carte d’identité et tu lui dis, les narines gonflées :  » Chère Madame, je m’appelle Bechra et non Bouchra. En quelle langue, je m’en fous comme de l’an 40. Je sais juste que DEPUIS MA NAISSANCE JE M’APPELLE BECHRA ET C’EST COMME CA. » Elle te rend tes papiers et, le pire, c’est qu’une fois que tu t’éloignes, tu l’entends murmurer à sa collègue :  » Je suis sûre qu’ils ont fait une erreur sur le livret de famille ». Ma grand-mère aurait pu lui jeter sa claquette en pleine tête pour avoir dit ça. Heureusement pour elle, je ne suis pas ma grand-mère.

Voilà pour la petite histoire. J’imagine que c’est le lot de tous les gens qui ont des prénoms atypiques. Quand j’étais plus jeune, mon prénom me gavait mais pour rien au monde je ne l’aurais échangé pour un autre, plus « commun des mortels ». Et un jour, en parlant avec ma copine Olga, qui a aussi un prénom de l’espace, elle m’a dit un truc carrément vrai : « Ouais mais tu vois, nous, quand on nous appelait dans la classe, on était SEULE à se retourner. Pis tous les gens qui ont des prénoms chelous sont chelous. C’est plutôt cool, j’trouve. » En y repensant, je ne sais pas si c’est super positif tout ça, mais j’ai décidé que ça le serait.

Bechra, c’est tout ça, alors vous comprendrez que quand je vois qu’on me cherche en tapant « Bouchra blog mode »,j’ai envie de m’ouvrir les veines. Bechra, ça veut dire Bonne Nouvelle. Amusez-vous à taper Bechra sur Google, vous y trouverez queue dalle et on vous corrigera en vous suggérant Bouchra. Ouais, j’ai une vie de merde mais n’empêche que Bechra, c’est moi et que ce prénom, finalement, m’a toujours porté chance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *