Quand ton amie te demande de l’aider à choisir sa robe de mariée…

Choisir robe de mariée - Meilleure amie 2- UneQuand on se marie on a besoin d’avis sur tout : la salle, la musique, la coiffure, et la sacro sainte robe de mariée. C’est le moment où on fait appel à Chéri -malheureusement, la plupart du temps, il ne sert à rien… trop de tulle, ça le dépasse-, à Maman et, souvent, aux meilleures copines. C’est là que ça devient drôle… Choisir une robe de mariée avec une future mariée, c’est épique. C’est encore plus compliqué que de partir à la quête du Graal. Je le sais parce que j’ai été la mariée et surtout parce que j’ai été l’amie qui cherche désespérément LE modèle pour la Desperate Bride qui pleurnichait derrière le rideau de la cabine d’essayage. C’était la semaine dernière, je vous raconte…

Choisir la robe de mariée, le défi 

Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de recevoir un SMS de mon amie Anissa, nous l’appellerons A. Pourquoi, me direz-vous ? Parce que vous allez voir qu’au fur et à mesure de l’aventure, Mademoiselle nous fera presque toutes les lettres de l’alphabet… Bref. Je reçois donc un message qui me convie en exclusivité mondiale à me rendre avec elle choisir sa robe de mariée. Ma première réaction fut de sauter de joie et même de verser une larmouchette d’émotion tellement je sais ce que ça implique et que d’un point de vue symbolique, c’est typiquement le genre de chose qui fait du bien à l’amitié.

Arrive la veille du Jour J et là, je me rappelle ce qu’est une mariée. Je me suis déjà occupée de mariées. Je m’en suis plutôt bien sortie puisque je suis encore en vie. Parce que, la vérité, c’est que les mariées, c’est pas mignon du tout. On les voit avec leur grand sourire et tout ce blanc partout, comme des anges descendus du ciel, mais là, en dessous, y’a une nana qui a envie de tout casser tellement elle veut que tout soit parfait. Quand toi, tu ne vois qu’un dragée fêlé en décoration de table, elle, elle voit un drame familial se dérouler sous ses yeux. « Pourquoi ce dragée ? Pourquoi il est fêlé ? Pourquoi tout à l’air raté ? POURQUOI CA M’ARRIVE A MOI ? MAIS QU’EST CE QUE J’AI FAIT POUR MÉRITER CA ! » Voilà.

Résultat, la nuit précédent ce que nous appellerons l’Épreuve, je n’ai pratiquement pas dormi. Allez, 3 heures en tout. Je me suis levée avec un mal de ventre et l’angoisse de A., mon amie, qui devient B. comme Bébé quand elle arrive enfin. Elle a peur de ne pas trouver son bonheur. Bah ouais quoi, la robe c’est LE symbole de la mariée. C’est ce qui va la représenter pendant 24h. C’est ce qui fera que tout le monde la regardera avec admiration. C’est ce qui fera rêver les petites filles. C’est ce qui fera d’elle, la star du jour et c’est ce qu’elle montrera à ses petits enfants dans quelques décennies.

Choisir robe de mariée - Meilleure amie 3 - ok

Résultat, on a peur toutes les deux. Moi, j’ai peur de ne pas trouver. J’ai peur d’être mauvaise conseillère. J’ai peur de mal faire mon boulot. Mais ça, c’est que moi. Parlons maintenant de ma pote. Anissa est une nana qui a du caractère. Elle fait partie de ces meufs, canon ET intelligentes. Le truc magique avec elle, c’est qu’elle est exigeante et, du coup, en un rien de temps elle peut se transformer en créature des ténèbres que l’on appelle P. comme Peste. Anissa sait être insupportable et c’est drôle parce que ce n’est jamais méchant, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle est surnommée S. comme Sissi. Oui, l’Impératrice. Là, je parle de ma pote quand elle est dans son état normal… Imaginez-la maintenant en mode future mariée… Mandieu !

On se met en route et là Mademoiselle future Madame se transforme en E comme Explosif. Elle s’apprête à s’autodétruire dans 5,4,3,2,1… Elle enchaîne les phrases, tapote sur son volant, gigote le genou et ponctue toutes ses phrases par un « Oh, chuis en stress ». Comme je le suis, je parle pas beaucoup, je suis concentrée et du coup, sa voix devient plus aiguë. On arrive enfin, il est trop tôt, on a 42 minutes devant nous et devinez quoi ? C’est le moment qu’elle choisit pour manger un burger. Oui, dans 28 minutes elle va essayer des robes de mariée et ce n’est qu’une fois la bouche pleine et le sandwich à moitié avalé qu’elle me regarde avec ses yeux de Chat Potté dans Shreck en disant : « Ça craint hein, de manger tout ça avant les essayages ? » Oui, en théorie. Mais j’avoue que mes gènes méditerranéens ont pris le dessus et que, de là où je viens, on n’empêche jamais quelqu’un de manger. Il faut manger alors, c’est tout naturellement qu’un truc du genre : « Allez, mange ! » est sorti de ma bouche.

On est au top mais même après avoir englouti un burger, une grande frite, un Pepsi Max et une clope, on est en avance de 5 minutes. Les 5 foutues minutes les plus longues de ta vie. En plus, il pleut et elle et moi avons un brushing. On est donc stressées, énervées et frisottées. Les portes s’ouvrent et A. devient le E de Excitée. Elle regarde partout, touche à tout puis se reprend et se transforme doucement en cette créature des ténèbres : « Alors j’ai un modèle dans la tête, ça va être un problème parce que du coup, il va falloir que je trouve… mais en même temps, je suis ouverte aux suggestions parce que si ça se trouve, il y a des modèles auxquels je ne pense pas qui m’iront mieux. » Bon, en fait, t’es en train de dire que tu vas tout essayer. Très bien, c’est ce qu’il faut. Je sens que ça va être merveilleux.

Ne parlons pas du fait qu’au premier abord, la vendeuse ne lui plaît pas. Moi, je sens la pro qui attend de cerner sa cliente pour répondre à ses envies tandis qu’Anissa chuchote : « Chais pas, j’la sens pas ». La robe sirène, ça le fait pas. Trop glam, trop soirée, pas assez mariée. Ok. La vendeuse sort un modèle plus classique et là, ça le fait mieux. C’est plus de tulle, un bustier et surtout ça fait Princesse, quoi. Je rêve ou je vois un micro sourire sur la face de Sissi ? Bon, c’est pas encore ça… Elle en essaye une, puis deux, puis il faut trouver un compromis entre la première robe et la robe de Princesse et même quand on a trouvé, elle aime pas. Heureusement, avec nous, il y a la cousine ado qui a du chic. Le problème, c’est que moi et Chacha, on a les mêmes goûts. On trouve que les paillettes et les strasses, sur un teint halé, ça ajoute de la lumière, on aime quand une mariée brille parce qu’il n’y a que dans ce moment de nos vies que nous aussi, on peut être des Beyoncé en puissance.

Choisir robe de mariée - Meilleure amie 4 - ok

Plus le temps passe, plus je me rappelle à quel point il ne faut pas avoir à faire à deux types de femmes dans la vie : les femmes enceintes et les futures mariées. Elle essaye tout, tout, tout. On croit tenir un truc mais Sissi nous fait des fausses joies. Encore. Tout le temps. Elle te regarde, te demande ton avis mais, même si elle est magnifique, tu ne vois rien dans ses yeux à elle. Puis, la vendeuse en ayant un peu plein le cul, parlons franchement, elle sort de sa botte secrète une robe magique. J’aurais bien aimé vous la décrire mais je devrais alors tous vous tuer et je devrais faire vite parce que la Mariée aussi voudra me tuer pour avoir dévoilé la surprise. Bref, cette énigmatique robe, Anissa l’avait déjà repéré sur le site de la boutique et la passe.

A l’instant même ou je l’ai vu posé les yeux sur son propre reflet, j’ai su dans la seconde, que c’était la bonne. Elle a eu les larmes au yeux, moi aussi, elle a crié  » C’est celle-là », on s’est prises dans les bras comme des ados attardées et on a sautillé. Elle a attrapé le bas de sa robe puis elle a tournoyé comme une gamine. Elle s’est mise à danser pour et je cite : « Voir si j’peux bien bouger dedans pour la soirée ! C’est important d’être à l’aise, nan ? » Oui, Anissa c’est important. Et là, elle rentre dans la cabine et alors que tu crois en avoir fini, elle lance a la conseillère : « Est ce que vous en avez une dans le même genre juste pour voir ? ». Tu regardes Chacha et dans un soupire de désespoir, on s’écroule sur les chaises. Bordel, Anissa est une F comme fièvre. Elle vient de tomber amoureuse et ne s’arrête pas. Bon. Encore une robe, mais non. Rien à voir, on dirait qu’elle appartenait à Marie-Antoinette. Puis la vendeuse nous en ramène une ultime, presque la même que son coup de coeur mais avec de la nacre sur le bustier. Ça brille un peu, c’est un joli compromis.

Là, je comprends un truc : est ce qu’elle ne serait pas en train de nous faire plaisir à nous au lieu de se faire plaisir à elle ? Je lui pose donc la question puisque je me pose la question. Et là, le P de Peste que j’ai vu toute la journée dit : « Mais quand vous m’avez vu avec la robe tout à l’heure vous avez pas fait WAHOU! alors qu’avec les autres avec des trucs qui brillent vous avez fait WAHOU!… » Effectivement, la robe de son cœur n’est pas le type de modèle qui me rend dingue, mais ça, c’est une affaire de goût et mes goûts, à cet instant T, on s’en fout. Ce qui compte c’est ce qui s’est passé quand elle s’est vue. Ce qui compte c’est le sourire, les larmes et la petite danse de Carlton sur le podium. Ouais, si c’est ce qu’elle veut, c’est ce que je veux. La pétasse a réessayé 3 fois d’affilées ses 2 derniers choix. Elle est sortie sans rien. Les mains V de Vides. Alors que j’allais me transformer en D de Dragon, parce que je sais pertinemment qu’elle retournera chercher sa robe chérie, elle a des D de Doutes. Mais T de Taratata…Nous sommes mardi et elle prend rendez-vous ailleurs le jeudi mais toujours en demandant son modèle favori « Histoire de le  réessayer… ». Je n’ai pas appelé le J de jeudi mais le S de Samedi, on se voit et je lui pose la question : « Alors, t’as pris quoi finalement ? » Je ris intérieurement parce que je sais précisément, exactement et au mot près ce qui va sortir de sa bouche en voyant ses yeux qui brillent : « La Première ».

Le petit conseil qui fait du bien : Lorsque vous accompagnez une amie, une sœur, ou qui vous voulez choisir une robe de mariée, n’oubliez jamais l’aspect neutre. Vous êtes là pour donner une vision objective de la Robe. Bien sûr, il y aura des modèles que vous aimerez plus que d’autres mais ne faites jamais passer VOS affaires de goûts avant ceux de la Future Mariée. Votre rôle, c’est de dire si telle ou telle coupe lui convient ou pas et s’il y a hésitation, de donner votre avis tout en répétant régulièrement que ce sont VOS goûts et rien d’autre, que ce n’est pas vous qui allez porter la robe et qu’elle doit choisir pas forcément le plus beau modèle mais celui qu’elle aime le plus. Anissa a essayé une robe digne d’une reine du R’n’B mais elle a préféré un modèle doux, drôle : un modèle qui lui ressemble, un modèle qui lui a fait verser une larme. Bien sûr, la coupe lui allait très bien mais quand on parle robe de mariée, on rentre dans l’affectif. La robe de mariée, vous suivra toute votre vie et vous survivra à travers les photos. La robe de mariée, c’est celle qui vous fait danser en criant WOOP WOOP, sur une estrade au milieu d’une boutique chic de Versailles. La robe de mariée, « C’est celle-là », c’est tout.

Photos de Laurence Guenoun…Toujours
www.laurenceguenoun.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *